Ma chronique album du moment: « T.i.N.A » par Bruit Qui Court

Publié: 29 avril 2013 dans Ma chronique album du moment

Nouveau Maxi 2013 T.i.N.A. en écoute:

T.i.N.A. cover art
1.
2.
T.i.N.A. 02:54
3.
4.
Mon nom 04:29
5.

J’ai la violence de ceux qui n’ont plus rien…Ici et maintenant…’’

‘’Ici et maintenant ’’ est le titre qui ouvre ce maxi et le moins que l’on puisse dire c’est que ça envoi du bois !

La voix du chanteur et à l’image de la mélodie,  à peu près calme, puis énervée   pour s’assagir sur la fin du morceau et laisser la place d’une façon fluide au Titre qui donne son nom à l’album.

‘’Il n’existe pas d’alternative …et penser ne sert à rien…’’

‘’T.i.N.A.’’ est le titre qui donne donc son nom à l’album. ‘’T.i.NA.’’ signifiant ‘’ There is No Alternative’’ un slogan attribué à la Dame de Fer, le texte fait un sort aux ‘’idées’’ et nous  pouvons, surement, voir le peuple, la classe Ouvrière à peine dissimulé derrière ces ‘’Idées’’ qui ‘’…touchent les minimas sociaux, sont marginales..’’ et ‘’…Certaine ne votent pas, ne votent plus…sont dangereuses…’’ Bref ce morceaux, à la mélodie un poil énervé, balance avec ironie, peux être, des propos que la Margarett aurait aimés sans doutes…

‘’…Nous sommes le problème qui emmerde leurs solutions… » 

‘’Je vis la nuit’’ est le troisième morceau de cet album, le morceau le plus calme de l’album, un texte désabusé peux être (‘’…Je vis la nuit, l’esprit en bataille, adossé au mur de la casse sociale..’’), slammé surement. Mais qu’il est bon d’entendre ces maux-dits mots là, Slammés et passés au Gueuloir  de la vie, par cette voix que l’on devine fenêtre ouverte un horizon de possibles…

‘’…Mon nom ne sera jamais associé au(x) votre(s)…‘’

’Mon nom  ‘’, avant dernier morceau de ce 5 titres, démarre avec une longue intro, suivi par peu de texte, mais efficace ‘’…Mon nom ne sera jamais associé au(x) votre(s)…‘’

’…Il suffirait de fermer les yeux, encore aujourd’hui, pour devenir le pire si facilement….’’

’Fermer les yeux ‘’ ferme le maxi. Le titre est efficace…et la musique aussi…

En conclusion, que peut-on dire ???

Que le ‘’Bruit Qui Court’’ à encore, et pour ce troisième opus, visé et frappé juste.

De la poésie urbaine, du spoken word sur une musique entre …. ???..Rock-Rap-Punk-Jazz  qui donne un résultat parfois un peu sombre, lourd, mais qui est la marque de fabrique

De ‘’Bruit Qui Court’’ et c’est cela que l’on aime chez eux… Ce n’est pas, et c’est très loin de l’être, une vulgaire soupe musicale  pour rebelle pré(ou post)-pubère…

C’est de la Rage en galette, c’est de l’énergie qui communique avec toi, avec nous, de toute façons il est inutile de résister à l’envie d’écouter ‘’T.i.N.A’’…Il n’y’a pas d’alternative…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s